Les organisateurs de cette journée avaient monté un stand sur la plage la Mama, un lieu réservé à la pratique du naturisme, au Grand-Parc.Jean-Pierre Balfin

Les naturistes veulent assurer la promotion de leur art de vivre
Grand-Parc. La Fédération française de naturisme s’est mise à nu dimanche à la plage de la Mama pour promouvoir un art de vivre familial et convivial.

Le comité d’accueil n’a pas la langue dans sa poche à notre arrivée. Nous, les textiles, sommes très gentiment prévenus. Rien n’agace plus les adeptes du naturisme, que de lire ou d’entendre les sempiternelles réflexions graveleuses à propos de cet « art de vivre » pratiqué par certains depuis des décennies.

« Chez nous, c’est le respect qui prône, respect de soi, d’autrui et de l’environnement », expliquent côte à côte, devant le stand dressé sur la plage de la Mama, Jean-Louis Ucla, le président de la Fédération Rhône-Alpes de naturisme et Pierre Brocard, le président du club du Soleil du nord Isère. ».

Les organisateurs de cette journée avaient monté un stand sur la plage la Mama, un lieu réservé à la pratique du naturisme, au Grand-Parc.Jean-Pierre Balfin
Les organisateurs de cette journée avaient monté un stand sur la plage la Mama, un lieu réservé à la pratique du naturisme, au Grand-Parc.

Cette première Journée sans maillot sert aussi à cela. Faire tomber les préjugés contre cette manière d’être, choisie par 35 000 membres en France. Des personnes qui estiment que la vie est plus belle quand on choisit de la mener le plus souvent possible, dans son plus simple appareil. À la plage, dans les associations et les clubs de vacances. Mais aussi chez soi. Mais les a priori ont la peau dure et le défi est de taille pour la fédération. D’après un récent sondage Ipsos, 83 % des personnes interrogées ne seraient pas tentées par le naturisme. Même si, comme le confie Jean-Louis Ucla, « il y a une plus grande tolérance de l’opinion publique aujourd’hui. Et puis l’image du gendarme de Saint-Tropez traquant le naturiste n’est plus vraiment d’actualité. Il y a encore des résistances mais beaucoup nous ouvrent leurs portes, comme l’a fait le parc de Miribel avec cette plage officielle ». Selon ce jovial responsable, à l’aise, deux tiers des gens qui rejoignent cette famille pas comme les autres, ont découvert le naturisme par hasard. Justement sur une plage. Et à entendre les adeptes purs et durs, l’essayer c’est y prendre très vite goût. Hier, les sans maillot, nombreux, étaient surtout entre-eux. « C’est difficile de faire venir les gens vers nous sur une plage qui nous est réservée. Mais c’est important d’être là pour faire de la promo ». Sur le sable et dans l’eau, toutes les générations cohabitent. Beaucoup de serviettes de bain, et de rares parasols. Malgré un soleil de plomb.

Le « Tout nu et tout bronzé », vanté sur les ondes par le chanteur Carlos dans les années 70, ne semble pas avoir pris une ride dans ce lieu. Ici, on fait la nique aux coups de soleil mal placés et aux mises en garde des dermatos. Continued…Read full original article…

Source: Le Progres

Original publication 29/06/2015

Posted on NatCorn 21st December 2018

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *